Vous êtes ici

Découvrez l'expérience Hult Prize de Michel Cezon, GEM 2012

Publié le
22 Octobre 2018

Michel Cezon, GEM 2012, coach et membre de jurys Hult Prize à GEM, partage son expérience.

Pouvez-vous vous présenter rapidement en quelques phrases ?  

Michel : Bonjour, je m’appelle Michel Cezon, je suis Coach professionnel, diplômé de Grenoble École de management. Depuis 2010, j’accompagne les start-ups à construire leur business sur une équipe solide à l’aide d’un outil que j’ai développé, le start-up founder canvas. Ingénieur en Intelligence Artificielle dans les années 80, j’ai créé 3 start-ups, à Singapour, en France et aux États-Unis puis travaillé pour des multinationales et enfin dans la recherche.

Lorsque l’on vous a contacté, l’année dernière pour coacher l’équipe sélectionnée, quelle a été votre réaction, qu’est-ce qui vous a poussé à accepter ?

Michel : Lorsque l’on m’a contacté l’année dernière, je ne connaissais pas le HultPrize et j’ai adoré sa raison d’être, sa finalité. J’ai particulièrement aimé ce principe de financer un projet à vocation humaniste et humanitaire sur des grandes problématiques qui nous concernent tous. Cela porte beaucoup de sens pour moi.
L’autre point c’est que je suis coach professionnel, c’est mon boulot, donc je me sentais compétent pour les aider à développer non seulement leur idée sur sa faisabilité mais aussi les aider sur leur pitch. Et si en plus leur projet sert la planète c’est encore mieux !

Le fait d’être un alumni a-t-il été un facteur dans votre choix ? Dans le sens où lorsque l’on a été étudiant à GEM, aider les gémiens en herbe est une forme de gratitude.

Michel : Oui certainement ! Cela n’a pas été le facteur principal mais c’était indéniablement un plus. Le HultPrize est une compétition d’entrepreneuriat social prestigieuse où le gagnant à la chance de remporter un million de dollar pour son projet. Si ce sont des étudiants de Grenoble École de Management, je serai d’autant plus fier. Avoir des étudiants gémiens au Hult Prize, c’est porter haut et fort les couleurs de l’école, mais par-dessus tout, cela montre que l’école et les gémiens se préoccupent de ces problématiques-là.

Votre meilleur souvenir de l’expérience ?

Michel : J’ai bien aimé ma première rencontre avec l’équipe sélectionnée, voir une très forte motivation sur leur visage et sentir leur engagement dans le projet. J’ai également apprécié de travailler avec eux le positionnement de leur idée, la faisabilité de leur projet, comment surmonter tel ou tel obstacle, à travers un accompagnement régulier.

Un conseil pour les candidats de cette édition et pour les futurs diplômés ?

Michel : Allez-y à fond ! Ne faîtes pas les choses à moitié. Si vous êtes sur des projets qui peuvent faire du bien à la planète et au monde, il faut y aller à 100% ! Pour les futurs diplômés, je pense que l’important c’est d’avoir le sentiment de faire bouger les choses, de se sentir utile, que quoi que l’on fasse, on peut en être fier !

En savoir plus sur les inscriptions en tant que membre de Jury 

Cela pourrait vous intéresser