Vous êtes ici

Un GEM Alumni tisse pour 1083 et le Slip Français !

Publié le
10 Juillet 2019

A l'occasion des Journées du réseau, Karine Jacquet Vaillant a rencontré Martin Breuvart PGE 2001- MSE 2002  à Lille. Reportage sur le terrain pour découvrir les dessous de Lemahieu, la bonneterie française éco responsable qui travaille  notamment avec  1083 et Le slip français,  reprise par Martin il y a quelques mois.

Le mois dernier, je suis allée rencontrer Martin Breuvart PGE 2001- MSE 2002 dirigeant de la bonneterie Lemahieu à Lille depuis moins d’un an, souvenez-vous il y a quelques temps, nous avions annoncé sa nomination sur nos médias, curieuse je suis allée visiter son entreprise pour découvrir son parcours.

A sa sortie de GEM, Martin avait pour ambition d’entreprendre, et cherchait son chemin. Il a travaillé 2 ans à Paris, employé dans une entreprise d’évènementiel, cette expérience lui a permis de voyager dans un cadre professionnel. 

En 2004, l’entreprise familiale le groupe Sweetco, industrie textile, lui confie une mission : réduire les coûts, délocaliser la production… A l’époque de la fast mondialisation et des enchères inversées, la production en Europe de l’Est n’était plus assez profitable pour la pérennisation de l’entreprise face au textile chinois. Objectif : baisser les coûts de production de 30%, c’est ainsi que Martin est parti habiter à Shanghai pendant 5 ans afin de délocaliser la production et former les employés sur place. On se rend compte qu’elle n’est pas si loin l’époque de la guerre du profit au détriment de la qualité du produit et de l’humain. Sur place, Il rencontre sa femme, une parisienne en stage d’étude et décident tous les deux de rentrer à Lille fin 2008. 

En 2012 Martin reprend la direction de l’entreprise familiale avec un associé mais très vite ils s’aperçoivent qu’ils n’ont pas la même conception des valeurs de l’entreprise et face à ce problème de gouvernance, Martin se retire de l’entreprise et la famille Breuvart se retire de l’aventure 

Martin a rencontré Loïc Baert, son associé actuel, lors d’une formation à l’économie de la fonctionnalité en 2011. Fin 2017, ils étaient tous deux à la recherche d’une aventure entrepreneuriale par le rachat d’une entreprise, dans l’industrie du textile ou non.

Martin étant vice-président de Clubtex, cluster des entreprises techniques, il était en contact avec Lemahieu, entreprise familiale , 72 ans d’existence, qui cherchait repreneur et dont les dirigeants partaient à la retraite.

Seule entreprise française dont la production de sous-vêtements est 100% française , Lemahieu intéresse fortement Martin et son associé par ses valeurs éthiques et sa culture d’entreprise.

Avec un coup de jeune sur les positionnements et les clients de l’entreprise, Martin et son associé ont non seulement conservé le personnel, mais embauchés 27 personnes en seulement quelques mois.

Lemahieu aujourd’hui c’est :

• 107 employés,
• une production entièrement Made in France,
• 40% de marques Lemahieu (Achel et Hekla) vendues en grande surface et magasins spécialisés sur les sous-vêtements chauds,
• 60% de la production pour des marques extérieures comme Le slip Français, Le Bourget, 1083, Air France, La boutique de l’Elysée etc…  

Lemahieu a fait le choix de travailler dans des secteurs de niches avec des marques écoresponsables qui adoptent un modèle économique différent. Ces marques qui contribuent au mieux-être du monde de demain où la mondialisation et la consommation de masse ne gouverneront plus les individus.

Lemahieu offre un service clé en main avec une production toute intégrée: tricotage, broderie, coupe, confection, emballage, finition, contrôle qualité et expédition, sans oublier le service de création avec stylisme, modélisme et prototypage. Elle s’impose un niveau de qualité majeur et s’astreint à garder un positionnement juste pour les employés, la planète et le consommateur. Dans le cadre du thème « bien-être au travail » de notre édition du GEMAlumni Mag n°7, Martin m’a révélé avoir pour objectif de placer des ruches et un potager participatif dans le verger déjà existant sur le site de l’usine au profit des employés.

La mission de Lemahieu est de fabriquer des sous-vêtements bons pour l’homme et l’environnement et ainsi permettre aux marques de relocaliser leurs fabrications. L’objectif est de viser le 0 impact carbone avec totale transparence.
Le coton ne pousse pas en France, mais ils cherchent à utiliser leurs chutes de coton (15%) afin de recréer leur matière première et d’avoir moins de déchets. L’idée est d’adopter une nouvelle façon de produire et de consommer : moins mais mieux en consommant local. On peut percevoir cette tendance émergente ces dernières année qui consiste à se réapproprier nos produits, contrôler notre alimentation, et le modèle économique de Lemahieu consiste à l’appliquer au textile, d’autant qu’ils fabriquent des sous-vêtements!

En savoir plus - acheter en ligne, consultez le site Lemahieu


Cela pourrait vous intéresser